Kelly Chareil – A la file Indienne

Kelly Chareil - A la file Indienne

 

Qui es-tu dans la vie ? Quelles sont tes passions, ce qui te fait vibrer au quotidien en dehors de l’image ?

Je suis Kelly, maman de 2, bientôt 3 petits bouts. Femme active, j’ai compris au bout de quelques années et quelques métiers que ce que j’aime c’est la création. Que se soit à travers la danse (j’ai été danseuse pro pendant longtemps), le graphisme (je continue toujours à dessiner… mais des sirènes et des dragons maintenant ), ou la photo maintenant.

J’aime l’échange avec les gens. Malgré mon côté un peu sauvage parfois (j’ai besoin de mes moments seule devant mon ordi pour mes retouches), j’adore découvrir les histoires de famille.

 

Depuis quand la photo fait partie de ta vie ? Raconte nous tes débuts professionnels et la façon dont la photographie est devenu ton activité…

J’ai commencé la photo à la naissance de ma fille. Il me semblait complètement dingue de me souvenir de tous ces moments intenses de la maternité, mais que ma fille n’allait pas les garder (pas de la même manière du moins). Alors j’ai acheté un appareil et j’ai commencé de la photo lifestyle. Puis au fur et à mesure mes sujets se sont élargis. Toujours dans l’esprit de construire un patrimoine familial riche en images.

Kelly Chareil - A la file Indienne

Plutôt studio ou lifestyle ? Lumière naturelle ou artificielle ?

Au départ lifestyle et puis j’ai appris le studio. Cela dépend des envies et des histoires de mes clients. Je suis plutôt lumière naturelle. Mais au studio, pas trop le choix, néanmoins j’ai opté pour de la lumière continue. J’adore !

As-tu un domaine de prédilection ? Ce que tu préfères dans ton activité ?

Les bébés ! Les bébés et les bébés de la naissance à 3 ans ! C’est vraiment là que je m’éclate le plus. Parce qu’en photographiant un bébé tu photographies non seulement un petit être merveilleux mais aussi une histoire de famille.

Kelly Chareil - A la file Indienne

Si tu as un studio, parle nous de son histoire, son aménagement…

C’est un home studio. Je suis une maman à plein temps et il était inconcevable pour moi de photographier des portraits d’enfants et de famille sans prendre soin de la mienne. Alors j’ai abandonné mon premier studio et créé mon HomeStudio.

C’est un vrai plaisir d’accueillir mes clients chez moi autour d’un bon thé, café et même de temps en temps pâtisseries faîtes par mes enfants. Les ainés peuvent profiter de la bibliothèque et jouets en fonction de leur âge, pendant que les parents sont détendus.

Tout a été pensé pour que mes clients se sentent comme chez eux. Ils sont à l’aise et c’est pari gagné pour moi !

Kelly Chareil - A la file Indienne

Qu’est ce qui te guide lors de la prise de vue, l’émotion, la création de souvenirs, la technicité, la créativité ?

C’est vraiment un échange avec mon modèle et ceux qui sont derrière ! L’émotion avant tout je dirais. L’idée est de vivre cette photo. De ne pas seulement se souvenir du cliché mais de l’histoire de cette journée où les parents ont pris le temps pour leur famille. C’est ce lien, et l’émotion qui se cache derrière que je recherche.

As-tu suivis dernièrement des formations? Dans quels domaines et avec quels formateurs ?

Oui ! C’est ce qui me plait dans mon métier, nous sommes en constante formation. Sur plusieurs domaines d’ailleurs.

J’ai suivi une formation en marketing géniale, j’ai assisté à des conférences de photographes super spécialisés en nouveau-nés lors des journées PEPS.

J’en ai d’autres prévues pour cette année, que c’est stimulant !

Kelly Chareil - A la file Indienne

Quels sont tes rêves ? En photographie ou n’importe quel autre domaine !

Mon rêve : réussir à monter un projet qui est autant de sens que ce qui ont été fait dans les hôpitaux. Le projet LOL par exemple. Je travaille d’ailleurs avec l’association Petit Cœur de Beurre, l’association qui agit pour les personnes nées avec une cardiopathie congénitale et leurs familles, du fœtus à l’adulte. 1 enfant sur 100 naît avec une cardiopathie congénitale.

J’aimerais dans 40 ans rencontré des enfants que j’ai photographié et photographier leurs enfants 🙂 J’aurai accompli alors de belles choses je crois.

Kelly Chareil - A la file Indienne

Si tu devais ne conserver que 4 choses, quelles serait-elles ?

Pff, je ne sais même pas si j’ai vraiment besoin d’autant …
Alors un ordi pour pouvoir lire encore et toujours
Mon appareil photo pour pouvoir transmettre

Mon Bouddha que je traine de déménagement en déménagement depuis des années pour ne pas oublier de prendre du recul et mon collier avec mes enfants représentés dessus pour les emmener partout avec moiKelly Chareil - A la file Indienne

Comment t’imagines-tu dans 10 ans ?

J’imagine que j’aurais davantage d’expérience et exploré beaucoup de nouvelles choses. J’imagine que je continuerais à photographier et aimer la vie.

Kelly Chareil – A la file Indienne

Merci à Kelly d’avoir pris le temps de répondre à nos questions 🙂
Pour découvrir son profil sur monbebebonheur.fr, c’est par ici…
plus d’informations également sur son site internet personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *